éclairage des bâtiments de bureau

Éclairage des bâtiments de bureaux : 15 bonnes raisons pour ne plus négliger

L’éclairage des bâtiments de bureaux français représente 11 % de la consommation électrique nationale. Pourtant, si des progrès d’efficience et de qualité sont enregistrés, il y en a encore du pain sur la planche. En effet, les bâtiments récents répondent aux normes, et parfois plus encore. Mais la rénovation de l’éclairage des surfaces anciennes est encore insuffisante. De ce fait, voici 15 bonnes raisons de ne plus négliger l’éclairage des bâtiments de bureaux, pour la santé des employés et les finances de l’entreprise.

Voici 15 bonnes raisons de ne plus négliger l’éclairage des bâtiments de bureaux

1ère raison : entre 2006 et 2017, la surface totale des bâtiments de bureaux a augmenté de 20 %

2nd  raison : seulement 61 % de la surface des bâtiments de bureaux est véritablement affectée aux espaces de travail

3e raison : malgré une amélioration, il reste encore 8 % d’installations électriques non conformes au Code du travail

4e raison : en 10 ans, la puissance totale de l’éclairage a baissé de 13,7 %, et même de 18,1 % dans les espaces de travail

5e raison : ne pas installer de détecteurs intelligent engendre une augmentation d’environ 30 % de la puissance installée

6e raison : la consommation électrique de l’éclairage des bâtiments de bureaux a baissé de 8,8 % en 10 ans, et même de 13,2 % pour les espaces de travail

7e raison : la densité d’énergie des installations d’éclairage dans les espaces de travail a baissé de 28,1 % entre 2006 et 2017

8e raison : seulement 34 % des bureaux bénéficient de l’éclairage de 500 lux préconisé par la norme

9e raison : seulement 10 % des espaces de travail sont équipés de détecteurs de mouvements

10e raison : seulement 8 % des bureaux sont équipés d’un système de gradation. (adaptation de l’éclairage en fonction de la lumière du jour)

11e raison : encore 20 % des personnes interrogées déclarent que les vieilles ampoules LED et tubes ne sont pas recyclés

12e raison : 63 % des personnes interrogées affirment ne jamais avoir dépoussiéré leurs luminaires

13e raison : avec 100 W de puissance, on éclaire aujourd’hui 6,6 m², contre 4,5 m² en 2006

14e raison : en rénovant 80 % des surfaces de bureaux, on pourrait réduire de moitié leur consommation électrique

15e raison : la performance des installations d’éclairage ne cesse d’augmenter. Ainsi, d’un facteur 7,5 (W/m²/100 lx) en 2000, on est passé à 5 dans la décennie suivante, à 3,5 entre 2010 et 2015 et à 1,6 en 2018 !

Détecteur de mouvement et éclairage des bâtiments de bureaux

Partager

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *