Villeneuve-d’Ascq la pionnière de l’économie d’énergie

A Villeneuve-d’Ascq, ville pionnière  en terme d’économie d’énergie, la consommation a baissé de 42 % en 10 ans grâce au développement de l’éclairage par LED. Une expérimentation qui a valeur d’exemple au niveau national.

Villeneuve-d’Ascq, ville pionnière de l’économie d’énergie.

Quand le contrat de l’éclairage public arriva à échéance en 2006, la ville lança un appel d’offre. Un audit est alors réalisé sur l’état des installations et le résultat est sans appel. Les 10 645 lampadaires éclairant 300 kilomètres de voirie, et le parc, ont besoin d’un sacré coup de neuf.

La mairie décide donc que la cure sera menée par un prestataire qui permettra une baisse de la consommation énergétique. Le marché a donc été confié à une filiale d’Engie, avec un objectif : baisser la consommation énergétique de l’éclairage public de 40 % en 12 ans. Villeneuve-d’Ascq a ainsi été la première ville à s’équiper de lanternes de 35 W pour remplacer celles de 150 ou 200 W. En 2011, elle a été l’une des premières en France à généraliser les équipements à LED même si à cette époque la technologie était encore expérimentale pour les besoins d’une ville.

Villeneuve-d’Ascq la pionnière de l'économie d'énergie

Où en est on aujourd’hui ?

« La ville a toujours été un territoire d’expérimentation ; les fabricants ont été contents d’essayer leurs produits en nous équipant à moindres frais », commente André Laurent adjoint à l’environnement. Plusieurs quartiers ont déjà été entièrement équipés, avec des résultats sidérants. Ainsi dans le quartier pilote l’économie d’énergie est de 60 % sur 200 lampadaires. « En 10 ans, 60 % du parc de luminaires a été renouvelé. Il y a encore de la marge pour progresser », assure André Laurent, qui apprécie une vertu supplémentaire des LED, celui du gain en termes de maintenance. « Les LED ont une durée de vie de 10 000 heures, contre 3 000 pour les ampoules ». Une (grosse) source d’économies en plus…

Les chiffres

Sur les 10 645 luminaires que compte la ville, 4 812 ont été remplacés par de la LED depuis dix ans.

Le chauffage, l’éclairage et la fourniture en électricité des 300 bâtiments publics de la ville représentent 10 giga watt/heure par an. La part de l’éclairage public est quant à lui de 4,7 giga Watt/heure par an.

La ville dépense aujourd’hui 1,5 M€ de moins sur les consommations d’éclairage public qu’en 2006. L’objectif du contrat de 40 % d’économies d’énergies est d’ores et déjà atteint avec un gain de 42%.

Partager

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *